Anticerne en crème au beurre de karité

Salut mes poulets !

On est en mai, il y a plein de ponts et, comme moi, vous les faites tous et du coup vous arrêtez pas de boire, danser faire la fête et vous assumez pas les lendemains de soirée avec les valises sous les yeux ? Ou alors vous avez naturellement une tendance aux cernes type panda ? Alors cette recette est pour vous ! Lire la suite

Beurre de mangue avocat fait maison

Coucou mes petits poulets !

Comment allez vous aujourd’hui ? Bien ? Tant mieux. J’espère que vous êtes motivés parce qu’aujourd’hui je réalise pour vous un macérat de mangue/avocat dans le but de le transformer en beurre de la mort qui tue fait maison😀 L’idée m’est venue suite à une énième pérégrination bloggesque.

Je suis tombée par hasard sur le blog de LPS : La petite souris cosméteuse. Ce blog est une bombe atomique niveau création de matières premières ! Ses articles sur le beurre de mangue et d’avocat sont là. J’vous jure il faut que j’arrête de me balader sur les blog sinon je vais plus m’arrêter… Lire la suite

Pourquoi passer d’un shampoing conventionnel à un shampoing aux poudres

Bonjour!

Je reviens après une looooongue absence.. Etudes oblige, et bla bla bla..!

Bref, je viens ici vous parler d’un changement capillaire relativement récent qui s’est opéré pour mes bouclettes. J’avais déjà par le passé essayé maintes et maintes fois les shampoings aux poudres, ayurvédiques ou non,

Mais toujours le même problème

  • Il faut préparer le shampoing à l’avance
  • Il faut le laisser poser au minimum 5 min
  • Il est dur à rincer!!
  • Il n’élimine pas les bains d’huiles

Alors oui, dis comme ça, ça ne donne pas envie.. Mais d’un autre côté, mes cheveux devenaient ternes, avaient tendance à « mousser » (terme utilisé par la communauté de têtes bouclées pour décrire le fait que leurs boucles deviennent absolument horribles et sans formes), et à perdre leur jolie forme et leur ressort. Je me suis donc lancée, mais cette fois sur le long terme. Aujourd’hui, ça fait deux mois que je suis passée au shampoings aux poudres et je ne reviendrai jamais en arrière.

Mais pourquoi ?

  • Lavage en douceur : Mon cuir chevelu ne m’irrite plus après le shampoing, et les cheveux ne « crissent » pas lorsque je sors de la douche.
  • Brillance : Ca, c’est juste incroyable. Toutes ces années, j’ai cru que mes cheveux étaient ternes de nature , mais en fait non, les poudres ont réellement boosté leur brillance.
  • Définition : C’est tout simplement un miracle pour les cheveux bouclés! Des boucles, des vraies! Partout! Et ce sans forcément appliquer de « leave-in » après la douche. Quand je n’ai pas le temps je n’en mets pas et j’obtiens quand même une belle définition.
  • Pousse : Une poudre en particulier a accéléré la pousse de mes cheveux : le shikakaï.
  • Nombre de shampoings par semaine : J’ai pu rester au nombre de 2, car mes cheveux restent définis longtemps. Avant, mes boucles perdaient leur définition au bout de 1 jour et j’étais obligée de tout remouiller pour les retrouver. Je fais quand même deux shampoings par semaine car j’ai un problème de psoriasis du cuir chevelu, cela me démange et m’oblige à faire un shampoing car..
  • Le shampoing apaise mon psoriasis : Véridique! les démangeaisons sont absentes après le shampoing (comme je l’ai dis plus haut), et ne reviennent pas avant le 3è jour, où je suis donc obligée de refaire un shampoing pour apaiser tout ça.

Vous l’avez compris, ce « shampoing » aux poudres est un soin en même temps, il m’a beaucoup aidée à redécouvrir mes cheveux sous leur meilleur jour, mais aussi à diminuer mes démangeaisons quasi constantes lorsque j’utilisais des shampoings à base de tensioactifs de synthèse.

Différentes poudres lavantes

Celles que j’ai testées étaient :

  • Le shampoing à base de shikakaï : Sûrement mon préféré. La poudre est dure à rincer, mais c’est lui qui apaise le plus les démangeaisons du cuir chevelu, et qui accélère la pousse des cheveux
  • Le shampoing à base de rhassoul : Surnomée « terre qui lave » et originaire du Maroc, c’est une argile très fine qui forme une pâte très agréable à appliquer et qui se rince divinement bien. Je n’ai pas constaté d’effets particuliers si ce n’est qu’elle ne m’irrite absolument pas.
  • Le reetha : C’est en fait une poudre issue du broiement des noix de lavages qu’on utilise pour laver le linge en machine. C’est personnel, mais je n’ai pas du tout aimé. Je ne sais pas pourquoi mais la texture est collante, et l’odeur est juste immonde, elle reste sur les cheveux après le lavage, et elle m’a vraiment écœurée, surtout pendant la préparation du shampoing.
  • Le sidr : Pareil, la texture est collante et l’odeur pas top, même si supportable, par contre il se rince vraiment bien et a rendu mes cheveux très beaux. J’ai néanmoins un problème avec son odeur et sa texture, c’est pourquoi je ne l’ai utilisé que rarement.

→ A savoir que ces poudres sont la base du shampoing, car ce sont des poudres lavantes, que j’agrémente généralement d’autres poudres comme l’amla, le brahmi, le tulsi, le neem, etc.. Qui n’ont pas de vertus pour le lavage, mais pour le soin des cheveux. Faites vous plaisir en fonction des odeurs (celle du tulsi est absolument à tomber..) ou en fonction de vos besoins capillaires!

La préparation

→ Matériel

IMG_1959

J’ai choisi ici un shampoing-soin à base rhassoul, de brahmi, de glycérine, et j’ai aussi choisi d’ajouter des huiles essentielles adaptées à mon cuir chevelu, soit celle de bay saint thomas et de cade. Mais vous pouvez tout aussi bien réaliser un shampoing avec uniquement du rhassoul et de l’eau.

→ Dosages

Au pifomètre! environ 2 càs de rhassoul, et 2 de brahmi, 1 càc de glycérine (ou à l’oeil..) et 5 gouttes de chaque huile essentielle, soit 10 au total pour être sur de ne pas être en surdosage.

→ Réalisation

IMG_1960IMG_1962

Mélanger toutes les poudres  puis réaliser la pâte avec de l’eau très chaude jusqu’à obtenir une consistance lisse facile à appliquerIMG_1965

Rajouter la glycérine et les huiles essentielles. Je trouve que la glycérine permet d’avoir une pâte encore plus lisse et homogène.

→ Application

Appliquer sur cheveux mouillés pour plus de facilité, et laisser poser 5, 10, 20, 30 min, comme vous voulez, c’est un soin !

IMG_1967

(Oui c’est pas beau, mais comme c’est pas du henné et que c’est donc non colorant on peut s’embourber la tête sans aucun scrupule!)

→ Rinçage

Rincer à l’eau chaude, longtemps, très longtemps.. Jusqu’à ce que l’eau soit claire. Appliquer un après-shampoing aidera à enlever tous les petits grains persistants!

Résultat

Personnellement, lorsque je sors de ma douche je me fait toujours un petit « scrunching » et un petit « plopping » car ça aide à former les boucles. De temps en temps, cette étape est précédée de l’application d’un leave-in qui va laisser un film protecteur sur mes cheveux.

Après séchage à l’air libre, voici le résultat :

IMG_1972 IMG_1973IMG_1975

Sur la première photo, mes cheveux sont encore mouillés, ils sont humides sur la deuxième et enfin secs sur la troisième!

Alors, on les teste ces shampoings-soins ou pas ??

Savons fleurs du Monde

Bonsoir tout le monde,

Bon je viens faire doublement la maline ! Déjà parce que j’ai pu tester une des nouvelles box AZ et que j’adore tester les box AZ, et ensuite parce que, pour me faire pardonner mon absence, maintenant j’aurais des photos de la mort qui tue grâce à ma folie de Noël : un beau reflex tout neuf ! Les photos ne seront pas encore parfaite puisque j’en profite pour me faire les dents sur les mises au point et les effets.

Bref. Passons aux choses sérieuses.

La box Savon fleurs du monde AZ est proposée à 25 euro et permet de réaliser soi même 8 savons grâce à :

  • 2 bases melt&pour fournies,
  • Les HE Patchouli, Menthe verte et Bois de hô ou encore la fragrance Moorea
  • Divers colorants ( charbon végétal pour le noir, rouge baiser pour le rouge/rose, mica vert océan pour le bleu,l’huile de buriti pour le orange)
  • 2 actifs supplémentaires (beurre de karité et huile de coco)
  • Moule à savon Flower Power et autres accessoires comme le fouet ou les cuillères doseuses.
  • ATTENTION les bols en inox ne sont pas fournis dans la box !

IMG_20141205_182631

 

 

Voici donc les 8 savons réalisables avec le contenu de la box :

DSC_0044

 Savon Fleur des Lagons du Pacifique
 Savon Fleur de Vie Ayurveda
 Savon Fleur d’Amazonie
 Savon Rose d’Orient
 Savon Fleur du Soleil Levant
 Savon Fleur de Karité du Burkina
 Savon Fleur de Chine Yin & Yang
 Savon Fleur des Glaciers de Laponie

Je vais donc vous en parler dans l’ordre. Sur la photo visible au dessus, ils ne sont pas tout à fait pareils que ceux visible sur le site AZ pour la simple et bonne raison que je les ai un peu customisés à l’aide de micas supplémentaires que j’ai à la maison (Je vous l’avais pas dit que j’étais une maniaque du mica? )

En revanche, pour des raisons de pratique, lors de leur réalisation, j’ai d’abord réalisé tout ceux composés de base transparente avant de passer à ceux fait avec la base blanche.

La réalisation des 8 savons à du me prendre environ 2 h avec des pauses et le temps de nettoyage entre 2 savons.

Lagons du Pacifique

DSC_0049

Comme son nom l’indique, ce savon est sur le thème des îles. Je vais être honnête, je déteste son odeur. Je la trouve infâme même. Mais je dois avouer que je n’aime pas la fragrance Moorea et que c’est celle utilisée ici…

Donc ce petit savon est simple à réaliser, il nécessite : la base transparente, de l’huile de coco, la fragrance Moorea et le mica vert océan.

La réalisation de la plupart des savons de la box est vraiment simple, en général il suffit de faire fondre la base, la séparer en 2 parties plus ou moins égales (en fonction du motif à réaliser), et ajouter colorant et fragrance ou huile essentielle en fonction de la partie.

Pour ce savon, il faut séparer la base en 2 parties (1/3 vert, 2/3 sans colorant). Afin d’obtenir le motif bicolore, on coule la base en 2 temps : D’abord l’une ( la verte), que l’on laisse prendre un minimum, puis l’autre. Cela permet d’éviter que les couleurs se mélange lorsqu’on les verse.

On obtiens donc un chouette savon enrichi en huile de coco.

Si je devais faire une petite remarque, ce serait de bien faire attention quand vous coulez le vert car le moule est petit et on a vite fait de déborder de la forme. Même 2/3 gouttes de trop peuvent suffire.

Je ne pourrais pas vous dire ce que j’en pense à l’utilisation car, comme tout les autres savons de la box, il est destiné à être offert. J’essaierais d’avoir des retours dessus mais je ne peux rien garantir.

Le bleu plus foncé sur la photo est obtenu en ajoutant un peu de micas bleu profond au pinceau après démoulage du savon.

Savon fleur de vie Ayurveda

DSC_0052

Il s’agit d’un savon axé sur l’Inde réalisé avec : La base blanche, l’huile essentielle de bois de hô, le rouge baiser, l’huile essentielle de Patchouli et le charbon végétal.

Soyons franche, ce savon à été mon pire cauchemar. C’est une immondice à couler. Beh oui, parce que chaque jolie rang il faut le faire un par un, et comme la base refroidit vite, il faut la refondre à chaque fois… Sans parler du fait que, pour le rose tout en haut, il ne faut verse que 2 ou 3 gouttes d’une préparation fort difficile à doser.

Il faut donc séparer la pâte en deux parties égales, ajouter le rouge baiser et l’huile de bois de hô dans l’une, le charbon et l’huile de patchouli dans l’autre et les couler l’une après l’autre jusqu’à remplir le moule. Gare aux débordements, ça se voit sur le résultat final. Et dosez bien les huiles, elles sont vraiment en quantité tout juste suffisante pour réaliser tout les savons.

Du fait de la présence de charbon végétal ce savon va avoir un rôle plutôt purifiant et régénérant via l’huile de bois de hô. Je suis plutôt contente du résultat il rend quand même pas si mal pour une première fois, même si il transpire mais ça, je crois que tout les savons en melt&pour le font, je ne sais pas pourquoi…

Savon fleur d’Amazonie

DSC_0050

Le thème est plutôt axé sur l’Amérique du Sud cette fois, avec un savon plus vif que les deux précédents. Il est fait avec la base transparente, la fragrance moorea (encore elle…), l’huile de Patchouli (au fait, j’ai oublié de vous dire que cette odeur la je l’aime pas non plus ! hahaha) et l’huile de Buriti qui lui donne cette jolie teinte orange.

J’ai bien aimé le faire celui ci, pas trop compliqué. J’aime bien l’aspect que lui donne la partie transparente, je trouve ça sympa et surtout plus visible que sur le savon Lagons. Je l’ai redécoré après démoulage avec un peu de mica or d’ou le scintillement sur le dessus.

Savon rose d’Orient

DSC_0047

On change un peu de continent et on se dirige cette fois vers … l’Orient ! (oui je sais ce n’est pas un continent :<) Donc ce savon est plus inspiré des pays du Maghreb. Il est fait avec la base transparente, l’huile de bois de hô, la fragrance Mooreaet le colorant rouge baiser.

Pour ce savon la préparation change un peu des autres : on le réalise vraiment en deux temps cette fois puisqu’il faut d’abord couler la préparation rose, la laisser durcir puis la démouler. Ensuite seulement on coule la préparation transparente dans le moule et on plonge la partie rose dans la préparation encore chaude en faisant attention à ce que tout la partie rose soit recouverte de préparation transparente. On ne le voit pas trop sur l’image mais je n’ai pas suffisamment appuyé à ce moment là, du coup il y a un petit trou à un endroit et le dessous de mon savon n’est pas vraiment droit. Ce moulage en deux temps permet en fait de donner un relief par transparence à la rose.

Je ne l’ai pas trouvé si évident à faire et en plus j’en faisait plusieurs en même temps donc pour le démoulage bonjour la galère (ça m’apprendra à ne pas lire la fiche avant de commencer ! ) mais le résultat est plutôt pas mal.

Si je me souviens bien je l’ai décoré avec du mica cuivre sur le tranchant des pétales pour accentuer encore un peu plus le relief.

Savon fleur du Soleil Levant

DSC_0053

Cette fois, cap sur le Japon avec un savon au charbon végétal, à la base blanche et aux huiles essentielles de menthe verte et bois de hô.

Le rôle de ce savon est clair : purifier et détoxifier. Déjà parce que c’est vââââââchement Japonais comme truc, et en plus parce que la menthe verte et le charbon c’est top pour ça🙂 Donc lui j’aime bien son odeur. Bon pas bien compliqué à faire : On met tout, on touille, on coule, on attends un peu, on démoule et tadaaaaa ! Par contre je le trouvais vraiment trop tristoune tout noiraud alors j’ai recouvert le haut avec un peu de mica charbon irisé ce qui le rend un peu plus festif (et tant pis si ça rend le visage un peu pailleté j’en ai pas non plus mit des tonnes ça devrait aller).

Celui ci j’avoue que je vais vraiment essayer d’avoir un retour dessus, ne serais-ce que pour savoir si il est efficace et si il laisse du noir ou pas. Je pense que c’est ma grande angoisse avec ce savon… Qu’il tâche tout en noir !

Savon Fleur de karité du Burkina

DSC_0051

Après le Japon, on s’envole pour l’Afrique avec ce savon fait avec la base blanche, du beurre de karité et la fragrance Moorea.

Personnellement je le destinais à quelqu’un qui, comme moi, n’aime pas l’odeur de Moorea, je l’ai donc remplacé par l’huile de menthe. La encore pas bien compliqué à réaliser, on mélange on coule et hop un savon ! Et, comme son prédécesseur, je le trouvais un peu triste tout blanc je l’ai donc agrémenté de mica orange sequin et cuivre ou bronze ou peut être le Travel to Mars de TKB (sublime avec ses reflets rouge à rose selon la lumière) comme ça il fait un peu moins triste.

Les autres savons sont plus ou moins tous destinés à tout les types de peau. Le seul pour qui ça change, c’est lui et il est destiné, d’après le livre, aux peaux sèches et sensibles.

Savon fleur de Chine Yin&Yang

DSC_0054

Après l’Afrique, retour en Asie avec ce savon chinois fait à partir de la base blanche, de charbon végétal, d’huile de menthe et de patchouli.

Une fois encore c’est un savon pas si simple qu’il n’y parait avec les superpositions de couches nécessaires à l’obtention du motif. Par exemple j’ai coulé trop de blanc lors de la 2e couche du coup l’un des pétale noir présente un défaut que j’ai essayé de rattraper par la suite en appliquant un peu de charbon dessus à l’aide d’un pinceau.

Lors du démoulage, l’un de mes pétales blanc à failli se décoller. Et, comme il fallait bien faire une bourde quelque part, c’est le savon pour lequel j’ai voulu faire la maline et couler la couche suivante avant que l’autre ai bien pris du coup l’arrière est zébré puisque les 2 dernières couches se sont un peu mélangées (la chaleur de la base faisant refondre la couche inférieure).

Pour finir je l’ai redécoré avec juste une petite touche de mica charbon irisé sur le cœur.

Savon Fleur des Glaciers de Laponie

DSC_0048

On fini en beauté avec le savon des terres d’au delà du mur. Il est composé de base blanche, d’huile de menthe verte et de mica vert océan.

Alors lui je le trouve trop beau. Je crois que c’est surtout grâce au mica que j’ai déposé au centre à la fin. Je trouve que ça change tout son aspect visuel. Parce que sinon il a pas mal de défauts aux niveaux des pétales parce que je trouve que, dans ce moule, c’est pas facile de savoir ou s’arrêter avec le vert même avec les dessins du bouquin… Donc il s’agit d’un pigment TKB : le Echo. C’est un pigment qui prend des tons bleus à violets en fonction de la lumière. Jusque là je l’avais uniquement utilisé en maquillage mais je suis contente du résultat donc je le réutiliserais surement.

Petite digression mise à part je crois que j’ai fini de faire le tour de cette box. J’espère que cet article vous aidera à vous décider pour le craquage (ou non) sur cette box. Par exemple, si j’avais voulu l’acheter pour moi et que j’avais lu un article détaillant un peu plus ce que contient chaque savon comme je l’ai fait ici, je ne l’aurais pas achetée car, à mon gout, beaucoup trop de savons sont à base de patchouli ou de moorea.

Je vous dis donc à bientôt pour la review de mes recettes de la box Maroc. Et n’hésitez pas, si vous les avez testés sur vous, à me laisser vos impressions que je puisse les ajouter en témoignage dans l’article😉

Bonne journée à tous !

Chantilly de Karité

Bonsoir tout le monde,

Je suis désolée je ne post pas trop en ce moment pour des raisons personnelles. Aujourd’hui je viens vous parler d’un test que j’ai enfin fait : la chantilly de karité.

Ma mère ayant les cheveux très secs je cherche à lui faire des masques les plus nourrissants possible. Ca a donc été le tour du beurre de karité, mais, comme c’est réputé compliqué à appliquer j’ai voulu le faire en chantilly. Lire la suite

Il était une fois un défi et une envie à la con… 05/10/2014

Lorsqu’elle était en prépa, petite Ludi désespérais tellement d’avoir un concours qu’elle a pris une décision vraiment, mais alors vraiment très con : celle de se teindre les cheveux en violet si elle réussissait un concours. Bien entendu comme mère nature est un peu sadique, elle a permi à petite Ludi d’avoir son concours d’entrée en psychomotricité. Hum hum hum… Maintenant il faut se teindre les cheveux en violet, et petite Ludi, ben elle en a pas trop envie puisqu’elle découvre le henné et que le rouge ça la botte quand même vachement plus !

Du coup elle décide de couper la poire en deux, et se lance dans le violet, mais en henné. Garance, Dbagh, hibiscus, campêche… Toutes les poudres qui tendent vers le violet y passent (ou presque). Seulement voilà : petite Ludi elle veut un VRAI violet. Celui qui pète bien, qu’on identifie tout de suite comme du violet, pas un rouge tirant sur le violet quand il y a du soleil. Et ça elle arrive pas à l’obtenir avec du henné. Pis ses foutues racines refusent de prendre le henné… Sauf le Rajasthan mais le Raja elle l’aime pas il lui fait une sale couleur :< En plus, tout ces essais lui ont pris toute une année, du coup maintenant elle est en 2e année de psychomotricité pis elle a toujours pas eu les cheveux violets. Et puis, avec le déménagement et tout le bazar qu’entraîne l’entrée dans la vie active ben petite Ludi elle manque de temps pour les hennés.

Du coup, un jour ou elle fait les courses avec son chéri elle tombe sur le rayon honni des colorations chimiques. Comme d’hab elle regarde le rayon sans vraiment s’y intéressé. Sauf que ces yeux tombent sur une boite. Pour une colo violette. « Ultra violet » même qu’ils disent. Et il est pas trop moche comme violet à priori. En plus c’est la marque de teinture qu’elle utilisait avant le henné. Bon tout est en allemand sur la boite mais ça elle s’en tamponne l’oreille avec une babouche elle sait poser une teinture. Et si c’était ça la solution pour obtenir ce violet qu’elle c’est défiée de porter ? La voilà donc avec une boite dans son caddy. En rentrant elle se dit que quand même c’est con de bousiller presque 2 ans de henné avec une colo chimique… Du coup elle la range dans un placard et l’oublie.

IMG_20141005_175006

2 semaines plus tard, un dimanche après midi, petite Ludi s’ennuie. C’est alors qu’elle se souvient qu’elle a cette coloration. Et elle a bien envie de tenter le coup. Sauf que c’est bien joli tout ça mais tout le monde dit que les colo ça prends pas par dessus le henné… Bon. On fait une mèche test, au pire ça devient vert, au mieux ça colore pas.

30 minutes plus tard, la mèche test est rincée. Bon. Ca prends pas sur le henné les gens disaient vrai mais c’est peut être parce que la mèche est encore mouillée ou trop fine. Par contre, les 5cm de racines sans henné elles ont bien pris ça oui. Allez elle se jette à l’eau après avoir publiée une étude de marché sur les applicateurs recyclés (ben oui quand même ça lui donne de bonnes idée le cracra). Lilalilalou elle pose sa couleur. Arrivée au milieu de la tête elle se souvient que ces cheveux font plus 10cm comme à l’époque où elle les coloraient chimiquement mais presque 70… Il aurait peut être fallu 2 boites… Et merde ! Bon tant pis, on fera comme pour le henné, on mélangera tout ça sur la tête et qui vivra verra.

IMG_20141005_160809

17h : C’est l’heure du verdict. Petite Ludi va se rincer les cheveux (en essayant de pas ruiner sa nouvelle douche). Elle les sèchent avec sa serviette spéciale colo et là… C’est le drame ! Déjà la couleur ça a rien d’un « ultra violet » c’est plutôt « ultrapink » et, en plus, comble de la poisse, ça a vraiment pas pris du tout sur le henné. Petite Ludi découvre alors que ses cheveux poussent vraiment pas partout à la même vitesse et qu’elle est vraiment nulle pour poser son henné uniformément parce qu’elle a 5cm de cheveux ultrapink, sauf à l’arrière et sous les cheveux principaux ou ça descend plus bas. Voilà petite Ludi à l’air fine maintenant. Reste plus qu’a sécher tout ça en espérant que le désastre soit moins évident.

IMG_20141005_174754

 

Après moult séchages à la serviette petite Ludi à enfin les cheveux un peu plus sec, et il y a moins de soleil, elle reprends donc une photo en espérant qu’on verra mieux le décalage racines/longueurs mais c’est quand même pas trop visible, ça se voit plus en vrai !

IMG_20141005_181812

Du coup elle colle ses pointes sur ses racines pour qu’on voit bien l’écart. En soi elle s’en fiche que ça soit pas partout pareil, avec le henné ça ne l’est pas plus. Le soucis c’est que là l’écart est plus important qu’avec le henné et elle travaille demain. L’expérience est drôle mais la suite risque de l’être moins. Mais une fois encore qui vivra verra. Et pour la suite, elle le saura.

IMG_20141005_180311

 

Box AZ soins complets : Soin contour des yeux mauve et avocat

Bonjour à tous et toutes !

Les vacances sont terminées, la chaleur reste et les changements de rythmes sont parfois difficiles et surtout peuvent se voir au niveau du contour des yeux.

Pour aujourd’hui, une petite recette pour y remédier (disponible dans la Box Soins complets d’Aroma Zone)

Voici les ingrédients et ustensiles qui vont seront nécessaires :
P1030237

  • Hydrolat de rose de damas : astringent, tonifiant, apaisant et antirides
  • Extrait concentré de Mauve : apaisant, adoucissant, émollient, hydratant et antioxydant
  • Actif bio-remodelant :
  • Composition détaillée : Jus de Bouleau BIO, glycérine végétale BIO, extrait de graines de Lin BIO de Picardie, glyceryl caprylate, sodium levulinate, sodium anisate (ces 3 derniers sont des conservateurs d’origine naturelle et agréés par Ecocert)
    (extrait de la fiche AZ de l’Actif bio-remodelant)

  • Cosgard : conservateur
  • Huile végétale d’avocat : assouplissante, protectrice, cette huile est également régénérante et fortifie contre les agressions

Pour les ustensiles, il faudra juste un roll on en plastique de 10 ml, un mini fouet, une pipette graduée ou une balance de précision et un bol.

Avant de commencer la tambouille, on n’oublie pas de désinfecter les ustensiles, contenants et plan de travail. Ensuite, on commence !

On transfère l’hydrolat de rose dans un bol, puis on ajoute progressivement les autres ingrédients en mélangeant entre chaque à l’aide du mini fouet. Pour terminer, on transfère le mélange dans le roll on, on ferme et voilà !
P1030238P1030241

Comme vous le voyez, c’est un liquide biphasé. Il faut donc mélanger à chaque fois avant l’application. Et tant que j’y suis avant de l’appliquer pour la première sur le contour des yeux qui est une zone particulièrement sensible, n’oubliez pas de faire un test dans le pli du coup. Une allergie serait assez mal venue non ?

 

Cela fait deux jours que je l’applique pour l’instant ce n’est pas hyper probant mais faut dire que je reviens de loin avec mes insomnies! N’hésitez pas à donner votre avis!

 

Bonne tambouille